Copie de junhguqq

Le Rêve d’Ombelle

Chaque nuit de pleine lune , Ombelle fait le même rêve . Elle « rêve » qu’elle marche dans une allée cavalière large et très longue bordée de superbes chênes . Le sol est moussu , doux sous ses pas .

A droite et à gauche la forêt est dense . Dans ce « rêve » le ciel est d’un bleu intense . Des parfums d’orangers , de seringa lui parviennent , l’air est tiède ! Ombelle va pieds nus d’un pas léger , sans se presser sur la mousse humide .Au bout de la longue allée se profile la silhouette d’un manoir…Tout en cheminant , elle admire le vol léger de papillons multicolores , rencontre une chouette blanche rentrant de sa chasse

Au pied de l’escalier elle marque un temps d’arrêt , puis le gravit sans faire de bruit ; elle arrive ainsi sur le palier bordé de part et d’autre de balustres sculptés …Lui faisant face une porte ouverte à deux battants peints en blanc , l’invite à entrer .L’arôme des tilleuls en fleurs , le bourdonnement des abeilles envahissent la pièce par les fenêtres grandes ouvertes sur le moutonnement des cimes des arbres de la forêt .

Un longue table chargée de livres anciens , de parchemins , de plumes et de crayons en occupe le centre ,Ombelle ne voit qu’elle….

Son attention est attirée par une présence : le dos appuyé à l’une des trois fenêtres se tient une Dame vêtue d’une longue robe gris argent , ses longs cheveux blanc comme neige cascadent sur ses épaules en vagues souples .

Son visage à la douceur des pétales de roses lorsque celles-ci se fanent doucement , son sourire l’illumine de lumière . D’un geste gracieux elle convie Ombelle à entrer . Celle-ci salue son Hôtesse d’une révérence ; presque timidement elle s’approche de la table. Elle éprouve un sentiment de plénitude quand avec respect elle ose toucher les livres et les parchemins…. c’est comme si elle rentrait enfin chez elle après une trop longue absence !

Son regard croise celui de la Dame…elle plonge dans un océan de bonté .

Souriante celle-ci se présente : « on m’appelle Dame Anna ce qui au fil du temps s’est transformé en « Danna » , venez prés de moi Ombelle , étudions » . C’est toujours à cet instant précis que la jeune fille se réveille !

Régulièrement le « Rêve » la visite ; c’est presque un rendes-vous . Au début cela l’a intrigué , elle a fini par ne plus y penser ; tant et si bien que ce dernier s’est fait de plus en plus distant comme un ami qui s’éloigne pour ne pas déranger ceux qu’il visite quand il se sent importun .

Sur le moment Ombelle n’y a pas prêté attention , mais….quelque chose lui manque , elle ne sait pas trop quoi , c’est comme un vide ; elle se sent moins joyeuse , moins enthousiaste pour son travail de rééducatrice pour les enfants blessés , handicapés physique et souvent plus .

Hier Pierrick un de ses petits patients lui a dit d’un air inquiet :

-« Ombelle t’es « partie » ? t’es toute « éteinte » ! C’est à présent que les paroles de l’enfant font…tilt en elle !

Ce matin en se douchant elle y pense et se promet d’être plus attentive , elle est peut être un peu fatiguée…mais sait bien que c’est autre chose , mais quoi ?

Au fil des jours elle s’applique à retrouver son « allant » ; ça ne marche pas beaucoup . Certains de son entourage lui font la même remarque que Pierrick avec des mots bien moins poétiques :

« Qu ’est ce que t’as , t’as mauvaise mine ». Cela commence à l’agacer .

L’enfant ne dit rien lui si bavard pendant les soins qu’elle lui prodigue , mais son regard en dit long . Si son corps est blessé , handicapé pour le moment son esprit ne l’est pas . Il s’intéresse à tout et aime particulièrement dessiner . Pierrick ronchonne parfois , lorsque l’on a sept ans ce n’est pas facile de rester immobile et la rééducation s’avère parfois douloureuse .

Il fulmine de temps en temps contre l’accident qui le paralyse , c’est bien long pour lui . Gentiment il présente ses excuses à Ombelle qui fond littéralement devant ce petit bonhomme qu’elle aime particulièrement .

Aujourd’hui , Pierrick l’accueille avec un grand sourire et lui donne une feuille de papier dessin 

à suivre...