4

J'entends le frôlement de se pieds nus sur le carrelage...

.Elle glisse plus qu'elle ne marche .A nouveau le sommeil vient à ma rencontre. La porte s'ouvre sans bruits.Ouvrant un peu les yeux je devine à contre jour une haute silhouette qui se penche vers moi....une main fraîche et forte à la fois se pose sur mon front brûlant , tandis qu'une seconde serre la mienne ! -'Je ne veux pas de médecin ' dis je faiblement.....-'Laisse moi faire....' la voix masculine est profonde comme du velours , un peu chantante aussi .Entre mes paupières mi closes j'entre perçois un regard chaleureux inondé de lumière...(que m'arrive t'il ) 'Mon petit buvez ceci , ça va vous faire du bien''me dit Elle en passant son bras sous ma tête pour m'aider à boire .Puis se tournant vers la haute silhouette masculine , Elle précise en posant sa main délicate sur le bras musclé de cette dernière : ' Voila mon fils'' et lui de me dire :'C'est ma douce Mère'' ,je devine son sourire au ton de sa voix! Il poursuit en s'adressant à moi -' Reposes toi , je suis là !'' C'est étrange je vois en moi leurs mots en lettres majuscules , tant pour Elle que pour Lui .Que se passe t'il ? Il me dit 'tu'.... Elle me dit 'Vous' ! Oh on verra bien , je suis trop lasse pour réfléchir....Le sommeil me gagne , je m'y abandonne avec délice !

62579137on6

En vagues douces me parviennent des bruits légers , le tintement d'une cuillère contre un verre , le glissement des pas.Sa voix mélodieuse à elle , la sienne plus profonde à lui .Les bribes d'un chant trés doux..c'est une troisième voix . A nouveau je plonge dans le sommeil . De temps à autre je sens ses mains douces sur mon front , celles plus fermes de son fils sur mon poignet .Je perçois aussi des frôlements habités d'ailes d'oiseaux.!C'est étrange,la nuit ,le jour ,je ne sais pas.Progressivement j'émerge de cet état cotonneux , je n'ai plus mal quand je respire .Lorsque j'ouvre les yeux, quelqu'un se tient debout sur le fond clair du ciel dans l'embrasure de la porte fenêtre ouverte sur le jardin...Un adolescent me semble t'il , vu la silhouette juvénile,chante à mi voix une mélopée ...c'est lui que j'entendais à la frange du sommeil !Je ne sais combien de jours ont passés...j'ai perdu la notion du temps , ça va mieux ...Je bouge doucement , m'étire avec précaution comme un chat .Je suis à l'écoute de ce qui se passe en moi , autour de moi

62579137on6

. L'adolescent a disparu , j'entends le murmure de son chant dans le jardin.La frange de l'aurore glisse dans l'air frais du matin, lorsque je rejoins ma mystèrieuse visiteuse à la cuisine où elle s'active en chantonnant .Elle pétrit la pâte à pain en gestes précis qui dénotent une longue habitude .La porte et les fenêtres sont grandes ouvertes sur les fleurs emperlées de rosée...la flêche d'or du soleil jaillit à l'est au dessus de la haies d'aubépines . De l'endroit où je suis je Le vois allumer le four à pain sous l'auvent de la petite cour ; ce dernier n'a pas servi depuis longtemps .Sans doute a t'Il senti que je le regardais car il me sourit en se retournant

62579137on6

.Puis , il vient vers moi à travers le jardin en foulant la pelouse de son long pas souple..un chat perché sur son épaule tandis que Jazz le chien gambade auprés de Lui. Ses yeux rient quand Il prend mes mains dans les siennes tout en me saluant .Puis il s'adresse à elle...'Tu vois Douce Mère notre amie va mieux...' et elle de lui répondre doucement. en posant sa main sur une des siennes...'Oui mon fils...avec toi c'est naturel !' Quand elle prononce ces deux mots : mon fils...sa voix vibre d'une tendresse incommensurable...Quand il dit :Mère où douce Mère , comme à l'instant , c'est avec un respect tellement remplit d'Amour que ça me stupéfie...Qui sont Ils ces deux là ? Je n'ose pas poser de questions...Pourtant il me semble connaitre la réponse...Cela est il possible?

à suivre...

3d511b02