f9441d9e

... La nuit dernière j'ai mal dormi

.L'insuffisance respiratoire m'éprouve beaucoup .De ce fait je ne suis guère vaillante ce matin , chaque effort me coûteet en plus la vieille bronchite se réveille . Ouvrant portes et fenêtres sur le jardin , je m'aperçoisqu'il a plu un peu la nuit dernière , l'air est frais...il fait beau .Alertés par le bruit , les chats arrivent au trot pour certains,les autres prennent leur temps .

Ils savent que je vais les nourrir et me font fêteavec force caresses et ronronnements .Ayant traversés le jardin ils ont les pattes mouilléeet font 'des fleurs' sur le carrelage .je les laisse manger pendant que je bois mon thé tranquillement...Ensuite , je prépare un seau d'eau chaude , du détergent , une serpillière afin d'effacer les traces laissées par les matous .

Tandis que j'essore la dite serpillière ,j'ai la sensation d'une présence...un frémissement d'air tiède m'enveloppe...Une voix fèminime un peu chantante m'interpelle gentiment:'Excusez moi...la porte n'est pas fermée...vous entendant tousser j'ai pris la liberté d'entrer....Je vous en prie faites moi la grâce de me laisser faire cela pour vous...'En moins de temps qu'il ne le faut pour le dire ,

elle prend la serpillière de mes mains , la pose prés du seau....les siennes sont belles , délicates...Trop fatiguée pour protester , je la laisse faire passant son bras sous le mien ,elle m'aide à regagner mon lit , puis à m'étendre...remonte la couverture d'un geste léger et me dit:'Reposez vous , je suis là , laissez moi faire'...puis tire les rideaux avant de sortir de la chambre sur la pointe des pieds .

Je me laisse glisser dans un demi sommeil bienfaisant ;la pénombre de la chambre est douce .Peu à peu le tambour qui bat à mes tempes s'apaise , je suis bien......Au fait....qui est elle?....On verra bien !J'ai dormi...un peu....beaucoup.....ou longtemps ?je n'en sais rien , mais j'ai soif , ça tangue un tant soit peu lorsque je me lève Quand je pousse la porte de la cuisine , je la vois agenouillée épongeant le sol humide...des flaques de soleil dansent sur le carrelage .Sans le vouloir j'ai fait du bruit , prestement elle se relève...ses pieds sont nus .D'un geste soigneux relève un pan de sa robe blanche qui glisse de sa ceinture où elle l'a engagée avant de « serpiller » le sol, puis réajuste l'écharpe bleue nouée haut sur sa nuque d'où s' échappe des bouclettes dorées humide de sueur .

Un de mes tabliers de toile enserre sa taille mince , elle s'y essuie les mains du geste habituel des ménagères .Souriante , elle me demande :'ça va mieux?' sa voix chante comme un rayon de soleil....'hum , un peu' , mais comme je me sens faible subitement .Elle m'aide à m'asseoir , me donne un verre d'eau fraîche....son silence est murmure .A petits pas , recroquevillée avec son aide je gagne le divan de la salle de séjour ouverte sur le jardin .Tout mon corps me fait mal...aïe...Je m'allonge avec précaution avec l'étrange impression d'être fragile comme une poupée de porcelaine.... Le parfum du seringa s'insinue dans la pièce porté par la brise....puis je ferme les yeux bercée par le chant des oiseaux....

a suivre...